Rechercher

Coaching et contexte du premier recours

Le secteur de la santé dans son sens le plus large (au sens de l'OMS : qui englobe le sanitaire, le médico-social, le social) vit une évolution importante renforcée par la crise sanitaire et économique. Son adaptation est un enjeu majeur pour notre société au niveau national, dans les territoires et pour les acteurs de terrain tant du point de vue des équilibres financiers que de son impact sociétal. Ce constat est d’autant plus saillant depuis le début de la crise sanitaire mondiale.

Les dernières orientations gouvernementales donnent la possibilité d'expérimenter des accompagnements afin de faire évoluer le modèle et ainsi réadapter les orientations nationales avec toujours plus de pertinence : accompagner les acteurs vers l'accélération du numérique en santé, appel à projet « Structure 3.0 », expérimenter des organisations innovantes par des financements inédits (article 51), l'axe 5 des CPTS (ACI), etc.

Les équipes de terrain et leurs leaders sont mis à rude épreuve et vivent l'urgence du moment, entraînant une fragilisation des bases du système avec des fermetures successives de structures d'exercices coordonnées et des déposes de plaques, des structures en crise identitaire laissant les territoires en difficulté.

Si les outils numériques et leurs évolutions sont nécessaires et doivent répondre à un besoin, les usages qui en sont faits sont souvent restreints, inopérants, de par l'absence de sens qui les accompagnent.


La crise sanitaire a révélé la capacité d’innovation technique, l'acculturation est soutenue par plusieurs organes mais l'intégration de nouveaux modes de pensées doit être accompagnée de façon spécifique au sein de chaque équipe pour réussir.


Le coaching a fait ses preuves, il est pratique courante dans certains milieux. Les industries qui s'en saisissent passent du 3.0 au 4.0, devenant des entreprises « intelligentes », agiles ou tout du moins auto-apprenantes. Les structures hospitalières type CHU y font déjà appel en ce qui concerne principalement les postures managériales, l’adaptation au changement pour ses cadres et dirigeants.

Une question se pose alors…pour quelle raison les professionnels du premier recours ne seraient pas aussi bien accompagnés que ceux des CHU, des GHT ou des entreprises performantes?


Les acteurs des soins de premier recours peuvent eux aussi bénéficier de cet outil complémentaire.

Ces accompagnements relèvent d’une approche systémique, holistique, respectueuse de chaque équipe, chaque membre.